• Aujourd'hui en cours de japonais, ca debattait dur sur la nationalite de Calimero, le celebre petit poussin noir a coquille blanche (ca doit etre la chaleur qui arrive et tout le monde est fatigue mais entre les Pokemon, Bioman et Ultraman ca ne volait pas haut aujourd'hui en cours).

    La moitie des eleves soutenait que Calimero est japonais, la prof a affirme d'un ton categorique (enfin, facon de parler elle est japonaise quand meme) que non, il etait espagnol. Pour preuve: la fiance de Calimero s'appelle "Priscilla" et  c'est un nom espagnol. Sauf que l'etudiant espagnol du groupe n'a pas voulu cooperer du tout et a dit tout net que "non, pfff, n'importe quoi, "Priscilla" ce n'est pas un nom espagnol". Au milieu de tout ce brouhaha j'ai risque un timide "euh, il est pas plutot italien Calimero?" mais personne ne m'a ecoutee et puis je n'ai pas voulu envenimer la conversation, j'avais deja peur que ca tourne mal. Au final un etudiant a mis tout le monde d'accord en disant que "calimero" ca veut dire "bonjour" en grec et voila, c'est tout. Zut, toute ces annees de grec et je n'avais jamais fait le rapprochement.

    Bon, tout ca pour dire, si ici quelqu'un connait la verite sur la provenance du poulet, qu'il me le dise, je pourrai faire mon interessante au prochain cours.


    11 commentaires
  • ...je voudrais devenir sumo. Et pas n'importe lequel des sumos, tant qu'a faire je voudrais devenir le plus fort des sumos: un yokozuna. Et gagner plein de tournois et empocher des tas de cadeaux.

    Si j'avais ete le grand vainqueur hier au tournoi de Tokyo, j'aurais maintenant en ma possession:

    - une vache (prete a cuire, deja trucidee et decoupee en morceaux) offerte par le commite des eleveurs de bovins fans de sumo

    - une tonne de fruits et legumes varies offerte par le club des agriculteurs de la region de Sendai

    - 4 tonnes d'asperges et de beurre offerts par la region d'Hokkaido (ca tombe bien, j'adore les asperges)

    - un bocal geant rempli de champignons shitake (je pourrais les accommoder avec la viande de boeuf, tiens, par exemple)

    - un an d'essence gratuite (resterait plus qu'a acheter la voiture)

    - 30 ballots de riz offerts par le club des sumos amateurs eleveurs de riz

    - 5 barils de sake (pour faire passer le riz)

    - des litres de biere hongroise, le tout sponsorise par l'ambassade de Hongrie au Japon

    - une dizaine de vases et coupes aux styles tres interessants offerts par divers pays tels que la France, la Chine, la Mongolie ou les Emirats Arabes (ca tombe bien, je connais quelqu'un qui fait une these sur le kitch, ca pourra lui etre utile)

    Apres ma rude journee de sumo, je serais rentree satisfait chez moi. Je me serais installee tranquillement dans mon petit fauteuil et j'aurais contemple d'un oeil attendri tous ces trophes disposes dans mon salon: mes 2 tonnes d'asperges sur la television, la vache en cubes sur la table basse, les barils de sake sur le tapis et les mottes de beurre derriere le canape. J'aurais repense, la larme a l'oeil, a toutes ces longues heures d'entrainement quand je n'etais qu'un petit sumo et la, j'aurais laisse un doux sentiment de satisfaction m'envahir.


    5 commentaires
  • Je sais, les esprits chagrins vont dire que ce n'est pas avec un titre comme ca que je vais faire remonter le niveau mais bon, ca a au moins l'avantage de susciter la curiosite (qui a dit « racolage » ?)

    Bon, tout ca pour dire que ces derniers jours j'etais occupee a aider a la correction d'un dictionnaire de francais argotique (merci Shigeru, je ne me suis pas ennuyee ^^ ). L'ouvrage est destine aux japonais, on y explique des expressions familieres, voire vulgaires, voire franchement vulgaires, au travers d'exemples pris dans des films francais.

    Par exemple :

    Saloper : salir

     « Il m'a tout salope ma feuille » in « Le pere Noel est une ordure ».

    J'ai appris quelques expressions sympa comme ca et quelques coquilles aussi m'ont bien fait rire. Entre autres, une erreur dans un titre de film qui s'est transforme en « Barbie et ses petites contrarietes ».

    Du coup, je me suis pose LA question : quelle sorte de petites contrarietes Barbie peut-elle bien avoir ?

    J'en suis arrive a la conclusion que les soucis de Barbie sont de 3 ordres :

    -         Soit elle s'est casse un ongle

    -         Soit, il n'y avait plus sa taille et elle n'a pas pu acheter le chouette petit t-shirt rose qu'elle avait repere dans la vitrine d'un magasin

    Ou encore

    -         Ken est parti manger une glace aux fraises avec sa petite sœur Skipper sans la prevenir, l'enflure 

    Mais je m'egare.

    Pour en revenir a ce dictionnaire, j'ai trouve le japonais beaucoup moins image que le francais (la, les copains japonais qui me lisent ont tout loisir d'intervenir pour debattre et prendre la defense de leur langue ^^) Par exemple, pour ce qui est d'embrasser et toutes les expressions chatoyantes associees telles que « rouler un patin » « une pelle » etc, le japonais traduit invariablement par « deepu kisu suru » soit « faire un baiser profond » Mouais...Et encore, je ne vous revele que ce qui est revelable sur un site lu aussi par les moins de 12 ans.

    Ma veritable deception concernant le japonais est arrivee quand j'ai lu une citation tiree d'un film francais dont j'ai oublie le titre et qui donne « Mutant de sa mere ! Un passeport pour Legoland ! » . (ah, enfin, vous savez maintenant ou j'ai peche mon titre)

    L'expression « mutant de sa mere » est quand meme pittoresque et croquignolesque, non ? Ben, le japonais, ca donne « 長高 ». Avec le kanji pour « long » et pour « haut ».

    Chers amis japonais, ca ne va pas du tout, ca ! Je vous propose de mettre un peu de wizz dans votre langage. Adoptez des demain des expressions grave delires du style « お母さんの変異体 », traduites directement du francais. Personne ne comprendra mais je suis sure que vous allez rapidement etre classes parmi les gens les plus cools de votre quartier.


    22 commentaires
  • c'est un peu la quatrieme dimension pour nous les gaijins.

    Ma soiree de samedi dernier a ete de ce point de vue-la un concentre de quelques cliches.

    J'ai commence par la soiree d'anniversaire de Melle Village de Roseaux (bon, la, je triche un peu, je ne connais pas son nom de famille en kanjis exactement mais phonetiquement en tout cas, ca marche). Nous etions une 20aine de personnes reunies dont pas mal de jeunes celibataires males de l'universite de Tokyo (ce detail a son importance). A un moment, la maman de Melle Village de Roseaux vient me voir et me dit en me tendant une photo presentee sur une carte blanche, genre photo de mariage: « C'est la fille d'une de mes amies, elle n'a pas pu venir ce soir ». Je vois la photo d'une jeune femme japonaise, l'air fort sympathique au demeurant mais  un peu crispee dans son tailleur rose, une main posee sur un buffet sur lequel trone un eventail japonais. Je suis un peu etonnee et je ne comprends pas trop pourquoi on me montre sa photo et je me dis que si elle n'a pas pu venir, ce n'est vraiment pas bien grave, il y a deja assez de monde entasse comme ca dans la piece. Mais Mme Village de Roseau (donc la maman de Melle Village de Roseaux, pour ceux qui ne suivent pas) enchaine en me disant que cette jeune femme veut se marier et que donc elle a donne sa photo et son CV pour qu'on les fasse passer pendant la soiree. Ah oui... Donc, la, j'ai eu droit a la description detaillee du CV en question, vu que c'etait tout en kanjis que je ne comprends pas: la jeune femme est diplomee de telle universite de medecine, elle aime tels et tels trucs (entre autres la cuisine. Bien joue ma petite, avec ca, tu vas te trouver un mari, c'est clair), papa et maman sont medecins, ils dirigent une clinique, le frere et la sœur font ca et ca. On a meme droit a la taille et au poids de la jeune femme (le seul point faible de son CV a mon avis). Madame Village de Roseaux a l'air tellement a fond dans sa vente de marchandise (« et tu vois, elle a fait telle universite et son pere est medecin et sa sœur blablabla... ») que pour lui faire plaisir je lui dis que sans aucun doute, si j'avais ete un garcon, j'aurais epouse sa petite protegee mais que la, ca n'allait pas etre possible. Finalement je ne sais pas comment ca s'est termine pour elle mais en tout cas quelques garcons sont venus voir le descriptif du produit sous des pretextes divers :  « je n'ai jamais vu de CV pour omiai » (bien sur) ou « je regarde, c'est pour mon grand frere, il n'est pas encore marie » (ben voyons) etc...

    Apres ca, le reste de la soiree m'a paru presque normal. Mais je vous raconterai peut-etre quand meme un jour :

    -  ma enieme conversation sur les groupes sanguins et les caracteres associes « oui les A sont plus comme ca et les B blablabla »  (Generalement je calme tout le monde quand, a la question rituelle « Et toi, tu es de quel groupe sanguin ? », je reponds « Je n'en sais strictement rien ». La ou je me rends compte que je me suis plutot bien adaptee au Japon c'est que, il y a quelques annees j'aurais ajoute « et je m'en tape* completement ».)

    - ma rencontre avec une jeune femme japonaise portee sur les messieurs atteint du syndrome « lolicon »  (= lolita complexe ou le syndrome « vieux monsieur cherche jeune fille a couettes portant jupe plissee »).

    - comment je me suis retrouvee a manger des ramen (sorte de nouilles) a 3h du matin dans un resto ou l'on ne croise jamais d'etre humain.

    * Pour mes copains japonais qui se plaignent que contrairement a mes mails, mon blog est mal ecrit (n'est-ce pas Koichiro ^^) "je m'en tape" signifie "je m'en balance". Voila, tout de suite, c'est plus clair.


    24 commentaires
  • Ca faisait un moment que l'on voyait pas mal de jeunes japonais arborer fierement des t-shirt 'I love NY' (surtout dans mon cours de danse jazz, syndrome "Broadway" aidant). L'administration japonaise (j'utilise a dessein un terme vague car je ne sais pas qui se cache derriere toute la propagande dont je vais vous parler) a decide de reprendre les choses en main et de remettre ces jeunes sur le droit chemin.

    Du coup ca donne ca:

    La pub a la tele, devant laquelle je suis restee scotchee ca fait:

    - vues de Tokyo by night un peu a la facon de Woody Allen filmant New-York

    - musique jazzy

    - et, cerise sur le gateau, Richard Gere ( quelque soit l'orthographe de son nom), sourire charmeur, dents aussi blanches que ses cheveux, qui esquisse des petits pas de danse d'un air decontracte

    Dites-donc, si je suis venue au Japon faire mon post-doc c'etait  aussi pour ne pas me retrouver au pays du hamburger et de la fritte. Les choses prennent une tournure que je n'aime pas, la. (Remarquez bien, je prefere que Tokyo se transforme en New-York plutot qu'en trou perdu du fin fond du Texas mais quand meme...)

    La ou j'ai ete definitivement achevee c'est quand j'ai vu a la tele il y a quelques jours Richard Gere, certainement lors de  l'avant-premiere d'un de ses films, attraper fermement Koizumi (premier ministre japonais, une tete de moins que l'acteur americain) pour l'entrainer dans une sorte de slow/danse langoureuse.  

    A quand les t-shirts "I love new Paris" et Raffarin dansant un tango avec Robert Redford sur TF1?


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique